EXAMEN DE PARODONTIE

L’examen détaillé des gencives est effectué sur l’ensemble de la bouche. On examine minutieusement la gencive en prenant 6 mesures par dent. Ces mesures, en millimètre, exprime la profondeur de la poche parodontale et sont transférées dans un tableau. Par exemple, dans le cas d’un patient avec 32 dents, on obtient 192 mesures. Cette étape prend environ une trentaine de minutes et elle est cruciale pour déterminer les dents à cibler durant le traitement des gencives.

 
 

DÉTARTRAGE - SURFAÇAGE - CURETAGE

Le détartrage s’effectue avec des appareils ultrasoniques. Le but du détartrage est d’enlever tous les dépôts, calcifiés ou non, et les bactéries de la surface de la dent. Il élimine le tartre au-dessus de la gencive et si l’accès le permet, le tartre qui s’est installé sous la gencive. Il permet de réduire l’inflammation et le rétablissement de la santé de la gencive.

Lorsque les poches parodontales sont profondes et que le tartre s’est formé en profondeur, on ne parle plus de détartrage, mais de surfaçage radiculaire. Il s’effectue avec des appareils ultrasoniques et des curettes manuelles avec ou sans anesthésie locale. Le but du surfaçage radiculaire est d’enlever tous les dépôts, calcifiés ou non, et les bactéries de la surface de la racine des dents. Le tartre éliminé est donc celui formé sous la gencive. Durant le surfaçage, on élimine également les tissus de granulation (les mauvaises cicatrices qui obstruent la voie à une bonne guérison). Cet acte se nomme le curetage et s’effectue surtout avec l’aide du laser. 


Medical - Lab 25.jpg

IRRIGATION À LA CHLORHEXIDINE


Durant le surfaçage radiculaire, on irrigue les poches parodontales avec une solution antibactérienne, la chlorhexidine. La solution agit sur la paroi de la bactérie et cause une perte de ses composantes internes, provoquant ainsi la mort de celle-ci. Par son effet antibactérien, la chlorhexidine permet de réduire l’inflammation, la rougeur et le saignement des gencives.

La chlorhexidine peut aussi être utilisée comme rince-bouche sous ordonnance.

 


TRAITEMENT AU LASER

Pour avoir des bons résultats suite au surfaçage radiculaire, la gencive doit guérir. Pour ce faire, la thérapie au laser est primordiale, car elle permet une biostimulation, une guérison plus rapide, une élimination des tissus infectés (curetage), moins d’inconfort suite aux traitements, une réduction de l’inflammation et une désinfection des poches. Ceci permet donc une guérison rapide et idéale à partir d’un environnement sain et propre.  

ll a été prouvé que la thérapie au laser permet :

  • biostimulation
  • guérison plus rapide
  • élimination des tissus infectés
  • moins d’inconfort suite aux traitements
  • réduction de l’inflammation
  • désinfection des poches

À faible puissance, le laser a un effet de biostimulation qui permet une augmentation de la circulation sanguine, de la formation de fibres de collagène et de l’activité des cellules osseuses. Le laser stimule les cellules du corps pour une guérison rapide en commençant par le fond de la poche. Cette guérison est idéale, car la profondeur de la poche est réellement réduite et non pas faussée par des contractions tissulaires.

Toujours dans l’idée d’une bonne guérison, la thérapie au laser est nécessaire pour éliminer les tissus infectés et ne laisser que les tissus sains au niveau de la poche parodontale.

Selon une étude du Buffalo School of Dental Medicine, le laser diminue l’inconfort suite aux traitements des gencives. Grâce à la flexibilité du laser, sa puissance peut être réglée pour maximiser ses effets positifs sans affecter les structures osseuses et dentaires.

En plus de réduire l’inflammation, la thérapie au laser permet de désinfecter les poches parodontales. Les études prouvent que le laser diminue significativement la quantité de bactéries contenues dans la poche parodontale et tout particulièrement une bactérie invasive très souvent associée à la progression des maladies de gencive, l’Actinobacillus actinomycetemcomitans. Cette diminution bactérienne s’observe même jusqu’à 6 mois après la thérapie.

Le traitement au laser est fait conjointement avec le détartrage en profondeur (surfaçage radiculaire) et le curetage. Pour avoir des résultats optimaux, plusieurs séances de laser peuvent être nécessaires à intervalle d’une semaine. Ceci permet donc une guérison rapide et idéale à partir d’un environnement sain et propre.

Biolase-Red.jpg
 
 
 

PROPHYLAXIE

La prophylaxie est un autre terme pour le polissage des dents. Elle se fait une fois le détartrage terminé et sert à éliminer la plaque sur les surfaces dentaires. La prophylaxie est réalisée au moyen d’une cupule de caoutchouc rotative avec une pâte fluorée.


ANTIBIOTHÉRAPIE - PERIOSTAT

Dans les cas de parodontite avancée, un antibiotique, le Periostat composé d’hyclate de doxycycline, est prescrit en complément avec le traitement des gencives. Donné à faible dose, 20 mg, le Periostat n’agit pas comme un antibiotique, mais comme un régulateur de la réponse du corps. Il empêche la production de facteurs destructeurs de la gencive, la collagénase, permettant donc à la gencive de guérir. 


Architecture - House 004.jpg

SOINS À DOMICILE

Vous êtes le principal thérapeute. Alors qu’en clinique, la thérapie consiste en un débridement et une désinfection ponctuelle, vous devez garder les sites opératoires propres pour permettre une guérison. Les soins comprennent:

  • le brossage après chaque repas, pendant 2 minutes
  • la soie dentaire 1 fois par jour, préférablement avant le coucher
  • un rince-bouche antibactérien 2 fois par jour, pendant 30 secondes 

SUIVI ET RAPPEL

Un suivi aux 3 mois est prescrit pour contrôler la parodontite et s’assurer que la maladie ne s’aggrave pas. Un détartrage est alors effectué, l’examen des gencives se fait de nouveau et est comparé à l’ancien pour suivre l’évolution de la maladie. Le surfaçage radiculaire, la thérapie au laser et la chlorhexidine sont répétés une fois de plus si nécessaires. Une fois la maladie est contrôlée, les rappels se font 6 mois.